LA DESTRUCTION DES INDES - 8e Forum Transculturel d'Art Contemporain - 3 au 10 avril 2020
AfricAmericA.org
Dwa Timoun / Pouvwa Penso

Dwa Timoun / Pouvwa Penso - Exposition au Centre culturel AfricAméricA


Une centaine d’œuvres réalisées par des jeunes de 12 à 18 ans, sur le thème des droits de l’enfant, seront exposées au Centre Culturel AfricAméricA, pendant tout le mois de janvier 2007.



Jeunes au travail avec Casseus, Mairie de Jacmel
Jeunes au travail avec Casseus, Mairie de Jacmel
Initiative de PLAN Haïti, dans le cadre du programme Children Media, l’activité, « Dwa Timoun / Pouwa Penso » a été mise en œuvre par la Fondation AfricAméricA pendant les mois de septembre, octobre et novembre 2006.

Au cours de cinq sessions (samedi & dimanche), une dizaine de jeunes plasticiens professionnels, membres du collectif AfricAméricA, ont ainsi encadré les bénéficiaires de l’activité, répartis dans les départements de l'Ouest, du Sud-Est et du Nord-Est.

Murale à la Croix-des-Bouquets
Murale à la Croix-des-Bouquets
Les œuvres en provenance de dix régions du pays, seront rassemblées pour la première fois, à l’occasion de cette exposition, avant de suivre par la suite, un itinéraire national.

Réalisées à partir de pigments naturels, tels que le sable, les terres, l’indigo, le charbon de bois, les cendres, la farine de mais, etc, l’ensemble dégage une grande unité, malgré la diversité des sujets traités.

Deux murales ont également été réalisées, à Croix-des-Bouquets et à Trou du Nord, dans le cadre du projet; pour l’exposition, celles-ci seront présentées sous la forme de panneaux photographiques.

Ti tablo à Fort Liberté
Ti tablo à Fort Liberté
Si le but premier des ateliers fut d’expérimenter un médium nouveau afin de véhiculer d’une manière originale, les revendications des jeunes sur les droits des enfants, les groupes ciblés ont apprécié la dimension écologique des ateliers. Ils ont appris à valoriser ce qui existe à leur portée, sans ajouts chimiques, industriels, sans produits importés également.

En Haïti, la production artistique et surtout picturale, reste terriblement dépendante des importations de matières premières. Avec ces ateliers, les jeunes ont compris que la peinture est vielle comme l’humanité elle-même et ses procédés éprouvés à travers les ages. L’art est libre des contraintes économiques et industrielles. La nature est riche en possibilité, protégeons la en valorisant les matières les plus abondantes.

Mercredi 25 Juin 2008
Barbara PREZEAU STEPHENSON
Lu 3920 fois

PEKK | Leve figi Bèlè | Ti Lekòl Dwa Moun | Dwa Timoun / Pouvwa Penso

Design et Marketing des produits d'artisanat - Participants à la formation à Noailles le 7/11/16 - © Fred Mogin
WEB4212
WEB4198
WEB4226
WEB4203
WEB4229
WEB4190