LA DESTRUCTION DES INDES - 8e Forum Transculturel d'Art Contemporain - 3 au 10 avril 2020
AfricAmericA.org
Participants au Forum 2015

Lilika Papagrigoriou



“Tu n’as aucune besoin de leçon de couleur... ça risquerait de détruire ton talent sur les couleurs”. C’est son professeur d’art à Athènes qui s’exprimait ainsi, confirmant par là-même que l’artiste était déjà née, le 16 mars 1976 à Athènes, en Grèce.

Elle peint depuis qu’elle s’en rappelle ... depuis qu’elle a quatre ans et qu’elle s’inspirait des grandes figures de la mythologie grecque telles que Ira, Zeus, Poséidon, Perséphone, Aphrodite.

“Toute ma vie j’ai cru en l’existence d’un monde invisible, un monde que l’on ne peut que ressentir”, dit-elle. “En venant en Haïti à 28 ans c’était la première fois de ma vie que je rencontrais un peuple qui vivait plus encore avec l’invisible qu’avec le visible.

Je me suis mise à peindre en me concentrant sur ce que mes yeux ne voyaient pas... sur ce que mon âme voyait ... et que mon corps ressentait. Les jeux n‘avaient plus de règles. Tout était à re-établir... et toutes les fois que j’avais peur, je détruisais tout et recommençais. C’était ma façon à moi de vivre une liberté complète et de pénétrer un monde sans limites. Un monde que je peux déchirer, lui changer des formes, les couleurs, la perspective”.

Un monde invisible - son monde visible - qui ne reflète que notre monde visible.

Mercredi 1 Avril 2015
Lu 165 fois

Participants au Forum 2015 | Activités du Forum 2015

Design et Marketing des produits d'artisanat - Participants à la formation à Noailles le 7/11/16 - © Fred Mogin
WEB4195
WEB4217
WEB4231
WEB4229
WEB4201
WEB4190