11e édition, Foire Georges Liautaud - Noailles, les 5, 6, 7 octobre 2018
AfricAmericA.org
Les artistes

Myriam Mihindou, photographe

Gabon, Libreville

Née au Gabon, où elle a passé son enfance, elle s’inscrit à l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux où elle explore le thème « Rupture et sevrage. » Ces créations photographiques interrogent le rapport à l’espace qu’entretient l’être humain en l’exil et proposent une vision du corps féminin qui, en rupture avec son caractère d’icône, laisse affleurer un langage aussi poétique que violent.



Relique d'un corps domestique, Pied lié
Relique d'un corps domestique, Pied lié
« Tandis que l’art contemporain occidental m’apparaît comme vision archétypale, méthode conceptualisée, code collectif, mon travail artistique se veut expérimentation cognitive de l’altérité. Il est un matériau en quête d’universel. J’éprouve, je puise, j’apprends, je crée et cherche à redistribuer, ruminant mes mémoires archaïques -WARDA-

Je m’interroge : « L’homme, peut-il s’oublier ? »

S’emparant de son propre corps comme objet de sculpture, elle donne à voir les brefs moments de tension qui le parcourent. Sculpture sur un corps féminin, devenu l’espace d’un instant expression de violence ou de douceur au gré du regard que l’on y pose. Elle appartient au cercle infime des artistes africains et ne cache pas son engagement au côté des femmes « pour faire circuler une mémoire » qui nous parle de l’intime et de l’universel avec ses images-icônes, ses images-identités.

Jeudi 1 Janvier 1970
Dossier ACTES
Lu 5481 fois

Le projet | Les oeuvres | Les artistes

Design et Marketing des produits d'artisanat - Participants à la formation à Noailles le 7/11/16 - © Fred Mogin
WEB4212
WEB4217
WEB4201
WEB4190
WEB4227
WEB4196