NWAY KANPE ! - Exposition, 29 mai - 13 juin 2021 | Maison Dufort
AfricAmericA.org
Les artistes

Jack Beng-Thi, plasticien

Ile de La Réunion, Le Port

D’origine indo-vietnamienne, il est né à l’île de la Réunion. Après des études à l’école des Beaux-arts de Toulouse et à l’Université de Paris VIII, il parcourt de 1970 à 1978 différents pays d’Europe et d ‘Amérique latine. Une quête identitaire qui trouve sa résonance dans des installations plastiques qui métissent des matériaux -terre, bois, fibres végétales- et transcendent des mémoires individuelles et collectives.



Travail de reconstruction de la planète. élément de l'installation "ligne de rupture" - © Myriam Mihindou
Travail de reconstruction de la planète. élément de l'installation "ligne de rupture" - © Myriam Mihindou
Il est question de mémoire qui ne peu prouver son existence : le discours sur les traces historiques d’une culture dont les signes sont enfouis sous les débris et les fracas du prêt à consommer international. Pourtant, le souvenir ne peut être d’aucun secours, les identités ont été, tôt, fracassées, les fragments restés ailleurs.

Le travail de Jack Beng-Thi consiste à réorganiser les signes.

Un tournant décisif s’opère dans ses œuvres lors des Biennales d’Uppsala en Suède « The Last Thermométric image of The Primitive Forest » et de « Cuba Périferia ». Jack Beng-Thi utilise de manière intime la photographique, qui devient le médium principal des ses créations traces légères, précieuses et symboliques qui assurent dans la confrontation au réel une prise de position politique dans le fonctionnement chaotique du monde. Autoportrait (Réunion), La chute meurtrière des anges (Haïti).

Vendredi 17 Juin 2005
Barbara PREZEAU STEPHENSON
Lu 3458 fois

Le projet | Les oeuvres | Les artistes

GEDE à Noailles - 27 novembre 2020
IMG_6676
IMG_6608
IMG_6578
IMG_6654
IMG_6643
IMG_6606